VISION: Prendre soin de sa vue, un impératif après 65 ans

La vue est le plus important des cinq sens. La vue nous aide à nous orienter, à percevoir et à interagir avec notre environnement. Elle a donc un rôle social et cognitif.
Quand elle diminue, la vie sociale diminue, tout comme l’assurance et le bien-être. Le vieillissement cellulaire et une alimentation mal équilibrée sont des menaces fortes contre la qualité  du système oculaire. Heureusement il est possible de lutter contre ce phénomène notamment en complétant son alimentation par des produits adaptés.

 

  • Le fonctionnement de l’oeil

La vue chez l’être humain représente la principale source d’information du cerveau sur le monde extérieur : environ 70 % des informations passent par la vision. L’oeil est l’organe principal du système visuel, qui capte les images et les transforme en signal électrique vers le nerf optique. Ce signal est ensuite "traduit" par le cerveau, au niveau du cortex visuel, qui nous renvoie l’image traitée et permet ainsi l’interprétation
de notre environnement. Le champ visuel humain couvre environ 220° en horizontal et 140° en vertical.
Pour simplifier, nous pouvons comparer l’oeil à une caméra ultra perfectionnée dont chaque organe a son rôle et une importance déterminante :

La cornée : la responsable de la lumière

La cornée agit comme une fenêtre par laquelle la lumière pénètre dans l’oeil. La fermeture régulière des paupières (clignement) et la sécrétion lacrymale maintiennent la surface de la cornée libre de toute impureté afin qu’elle puisse être parfaitement propre et transparente.

Le cristallin : un rôle de "zoom"

La principale tâche du cristallin est de permettre les ajustements nécessaires à la focalisation des objets à toutes les distances. Cette focalisation qui permet une vision juste a lieu grâce
à une adaptation de la courbure du cristallin. Le cristallin se bombe pour focaliser les objets qui sont situés près de l’oeil et devient plus plat (position de repos) pour rendre nets ceux situés
au loin.

L’iris : la couleur des yeux
L’iris donne leur couleur aux yeux. Cette couleur dépend de l’épaisseur de l’éventail formé par les lamelles pigmentaires et de sa concentration en mélanine. Plus l’éventail est épais
et contient de mélanine, plus l’oeil est foncé. C’est un voile plus fin que la soie, qui règle également la dilatation de la pupille. La nutrition de l’iris est assurée par l’humeur aqueuse dans
laquelle elle baigne et par quelques petites artérioles.

L’humeur aqueuse
L’humeur aqueuse est un liquide transparent, continuellement filtré et renouvelé qui, avec le corps vitré, maintient la pression et la forme du globe oculaire. Composée essentiellement d’eau, mais aussi de vitamine C, de glucose, d’acide lactique, de protéines, elle se renouvelle en 2 à 3 heures.

La pupille : le diaphragme de l’oeil
La pupille est une structure constituée de l’espace libre au centre de l’iris. Ce dernier comprend deux groupes de muscles : l’un composé de fibres disposées comme les rayons d’une
roue qui élargit la pupille, l’autre, comportant des fibres circulaires, qui la rétrécit. Cette action modifie le diamètre de la pupille et régule la quantité de lumière entrant dans l’oeil, tout comme le diaphragme d’un appareil photo détermine le diamètre d’ouverture de l’objectif.

La rétine : le film photographique
La rétine est une membrane très fine (un quart de millimètre seulement) placée au fond de l’oeil, sur sa paroi interne. Hypersensible, elle nous permet de distinguer une lumière très
faible à une distance de 10 kilomètres, même dans l’obscurité totale.
Elle est constituée de centaines de millions de cellules nerveuses photoréceptrices.

Ces cellules se divisent en 2 catégories.

     - les cônes (environ 6-7 millions) : ces cellules ne sont activées qu'à condition de recevoir une quantité importante de lumière. Les cônes sont spécialisés : les uns perçoivent le rouge, d'autres le vert, d'autres le bleu.
     - les bâtonnets (environ 130 millions) : ils sont actifs en intensité lumineuse basse, c'est eux qui permettent la vision nocturne  mais sans les couleurs puisque les cônes ne sont pas actifs dans ces conditions.


La couche la plus externe de la rétinecomporte des photo-récepteurs contenant un pigment photosensible, qui réagit à la lumière par une modification chimique transformant l’énergie
lumineuse en énergie électrique. Ce signal électrique est ensuite transmis au cerveau, via des cellules contenues dans la couche la plus interne de la rétine.


Le nerf optique : la courroie de transmission
Il transmet les informations reçues par les yeux vers le cerveau, au niveau du cortex visuel. Il mesure 4 mm de diamètre pour 5 cm de long. C’est lui qui permet au cerveau d’enregistrer,
d’interpréter et de traduire les images. L’image envoyée au cerveau par le nerf optique est en deux dimensions. Les deux yeux étant séparés de quelques centimètres, deux images convergentes sont donc envoyées au cerveau. Leur superposition nous permet d’avoir une vision tridimensionnelle.

  • Les pathologies de l’oeil liées au vieillissement

Les pathologies liées au vieillissement sont naturelles, inhérentes au phénomène de sénescence (vieillissement cellulaire) et ne sont pas nécessairement

provoquées par des comportements "à risque".


La presbytie
La presbytie affecte tout le monde, une fois la quarantaine passée. C’est un trouble de l’oeil qui entraîne une baisse de la vision de près. Lire un livre devient difficile. Bien souvent, le fait
de reculer son journal est le premier symptôme de la presbytie. Ce trouble est caractérisé par un épaississement du cristallin. Il commence vers 45 ans et se stabilise vers 65 ans. La presbytie nécessite de porter des lunettes. Elle peut aussi s’opérer.


La DMLA
La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge entraîne une diminution de la vision centrale qui peut devenir particulièrement handicapante sans toutefois évoluer vers une cécité totale.
Elle atteint environ un individu sur cinq entre 65 et 75 ans. Une personne atteinte de DMLA met plus de temps qu’une autre à s'adapter à la lumière vive. Les couleurs lui paraissent plus
ternes. À la différence de la presbytie, on peut prévenir la DMLA grâce à une bonne hygiène de vie ainsi qu’une alimentation saine. Les antioxydants et les oméga-3 ont un grand rôle dans la
prévention de cette maladie.

La Cataracte
La cataracte touche environ 20 % de la population de plus de 65 ans. Elle se caractérise par une opacification du cristallin qui entraîne une baisse de la vue. Dans la plupart des cas, il s’agit
d’un phénomène naturel. Cependant, il existe des facteurs de risque comme la consommation d’alcool ou de tabac.
Grâce à des compléments nutritionnels, il est possible de diminuer les risques de cataracte. La lutéine, contenue dans les légumes verts, est particulièrement recommandée. La vitamine A, C, E, et les antioxydants peuvent aussi aider.

Le Glaucome
Le glaucome est dû à une augmentation de la pression oculaire. Il entraîne une perte progressive du champ visuel. Les informations envoyées au cerveau par le nerf optique sont aussi brouillées. Les personnes de plus de 60 ans sont considérées à risque ainsi que celles atteintes de diabète. Les individus ayant eu des problèmes oculaires ont aussi un risque d’être atteints. Les antioxydants, contenus dans la myrtille ou le bleuet, sont traditionnellement utilisés pour prévenir les maladies de l’oeil comme le glaucome. Il faut par contre éviter le café et le tabac.

  • Les nutriments aidant à protéger l’oeil

Afin de prolonger le bon état de ses yeux et de sa vue, il est essentiel de bien s’alimenter. Les scientifiques ont identifié des éléments bénéfiques.
Voici une petite liste non exhaustive qui présente leurs effets et les aliments dans lesquels on les trouve.

Caroténoïdes
Les caroténoïdes protègent la rétine. Ils permettent de mieux filtrer les UV et améliorent la vision. Les deux principaux caroténoïdes sont la zéaxanthine et la lutéine. La lutéine
protège les bâtonnets de l’oeil.
La zéaxanthine protège les cônes de la rétine. On trouve des caroténoïdes dans les fruits et les légumes jaunes ou orange : maïs, agrumes, carottes, pommes de terre mais aussi jaune
d’oeuf. Les caroténoïdes aident à se prémunir des maladies dégénerescentes comme la DMLA.


Vitamines antioxydantes
Les vitamines antioxydantes ont un effet notable sur les radicaux libres. Ces derniers sont issus de l’oxydation naturelle de l’oeil. Les vitamines A, C et E sont les trois principales familles de vitamines anti-oxydantes.
On trouve de la vitamine A dans le beurre et le jaune d’oeuf. La vitamine C est contenue dans le citron, le kiwi et le brocoli. Enfin, la vitamine E est présente dans les huiles végétales.


Oligo-éléments
Le zinc et le Sélénium sont les principaux oligo-éléments utiles après 65 ans. On les classifie comme tels, car on ne les trouve pas à l’état naturel dans le corps humain. Ils nous sont apportés par le biais de la nourriture et de l’eau. Le zinc aide à ralentir le vieillissement de l’oeil. Il agit sur le fonctionnement des cônes et des bâtonnets. Le Sélénium agit sur les radicaux

libres, issus de l’oxydation de l’oxygène à l’intérieur du globe oculaire. Enfin, le Chrome est aussi important. On le trouve dans le poivre et la bière. Il agit sur les muscles des cils, ce qui permet à l’oeil de garder une humidité optimale.


Oméga 3
Les oméga 3 permettent de garder la rétine en bonne santé. Les membranes des cellules et des nerfs de la rétine sont constitués d’oméga 3. Ces nutriments permettent une bonne hydratation de l’oeil et évitent la sécheresse oculaire. De plus, ils sont efficaces pour se protéger de la DMLA. On trouve des oméga 3 dans l’huile de colza, de lin et de noix. Les poissons gras comme les sardines ou les maquereaux sont aussi riches en oméga 3.

  • L’importance de l’alimentation après 65 ans

La vision après 65 ans
Chez l’homme, c’est entre 10 et 15 ans que la capacité d’accommodation est la meilleure. Passé cet âge, la vision diminue. Après 65 ans, la presbytie touche une personne sur trois.
Certaines maladies peuvent aussi apparaître comme le glaucome ou la cataracte. Elles apparaissent plus tôt si l’on a des comportements à risque.
La vue diminue aussi en fonction de notre activité visuelle. Un employé de bureau qui aura passé toute sa vie derrière un écran aura des problèmes de vue plus tôt que les autres.

Pourquoi les compléments sont-ils essentiels ?
Passé 65 ans, les systèmes de régénérations ralentissent. Les traumatismes se résorbent plus rapidement chez une personne jeune qu’une personne âgée.
Il est donc essentiel de suppléer le corps avec des nutriments qui l'aideront à guérir. De plus, la vue baisse naturellement passé 65 ans. Même si l’on a eu une vie très saine, le corps vieillit et la vue aussi. Le rôle des nutriments est d’apporter au corps de quoi se défendre et se régénérer.
C’est pourquoi BioEnergies a élaboré des compléments alimentaires spécifiques à base de produits naturels : VISIO MYRTILLE et NUTRIVISION Expert qui vous apportent des réponses
adaptées et sans contre indication ni effet secondaire. Ce sont des réponses de long terme (3 mois minimum) où la régularité joue un rôle prépondérant.