STEVIA : édulcorant naturel, alternative à l'aspartame

La stévia (Stevia rebaudiana, de la famille des Astaracées) est originaire d’Amazonie. Les indiens Guaranis la surnomment "Caà-êhê", mot qui signifie littéralement l’herbe sucrée. C’est un arbuste d’une Cinquantaine de centimètres de haut. 

Les feuilles concentrent les molécules sucrantes de rébaudioside A permettant d’élaborer un édulcorant pouvant être pris en toute sécurité, sans effets secondaires connus à l’inverse des produits de synthèse comme l’aspartame. Le pouvoir sucrant du rébaudioside A est 300 fois supérieur au saccharose du sucre de canne ou de betterave.

Une seule minuscule sucrette de stévia de table suffit largement pour sucrer un café, un thé, une infusion ou tout autre boisson. La valeur calorique d’une sucrette est égale à zéro, ce qui en fait un édulcorant idéal pour remplacer le sucre dans le cadre d’un régime amincissant.

De plus, la stévia est a-cariogène : à l’inverse du sucre, elle est donc idéale pour avoir une bonne hygiène buccodentaire, ne provoquant pas de caries.

Un mal silencieux 

L’aspartame est l’édulcorant le plus utilisé dans l’industrie agroalimentaire, présent dans plus de 6 000 produits.

Il est aussi le plus dangereux pour l’organisme humain. Sa composition chimique est : L-AspartylL-Phenynalanine Méthylester.                      

La phénylalanine est un acide aminé qui stimule la production de deux neuromédiateurs, la dopamine et l’adrénaline. Mais une quantité excessive de phénylalanine devient neurotoxique, pouvant même provoquer des tumeurs cérébrales.L’acide aspartique est un acide qui est métabolisé sous forme d’aspartate. Et il y a un problème. L’excès d’aspartate provoque des désordres neurologiques pouvant  aller jusqu’à détruire les neurones en cas de consommation massive.

Le méthanol, lors de son absorption  par le corps, se décompose en formaldéhyde, acide formique et dioxyde de carbone. Et là encore, il y a toxicité. D’une part, le formaldéhyde est cancérigène. Ensuite, l’acide formique, sous l’effet de la chaleur au sein de l’organisme (37°), provoque une acidose qui induit un risque accru de lupus érythémateux en occasionnant un terrain favorable au processus auto-immune.

Heureusement, il y a une alternative naturelle à l’aspartame : la stévia 100% naturelle.