Ostéoporose

L'ostéoporose se caractérise par une perte de solidité et de résistance des os qui peut avoir de très lourdes conséquences.

D’une manière générale, les os se fragilisent en raison d’un manque de calcium, de phosphore et d’autres minéraux. Ce manque rend les os plus poreux et plus susceptibles de se fracturer lors d’une chute banale qui, en temps normal, aurait été sans conséquence.

Il est utile de préciser, à ce stade, que l'ostéoporose est le fruit d'un processus naturel lié le plus souvent au vieillissement.

 

Pas uniquement les femmes…

La plupart du temps, l’ostéoporose apparaît chez les personnes âgées de 65 ans et plus. Si l'ostéoporose touche majoritairement les femmes (on estime qu'après 50 ans 4 femmes sur 10 subiront une fracture liée à l'ostéoporose), un homme sur 8 sera également victime de cette atteinte au cours de sa vie.

Ce sont les os de la hanche (le col du fémur), des poignets et de la colonne vertébrale qui subissent le plus souvent une fracture attribuable à l’ostéoporose.

 

D'une manière générale, le risque d'apparition de l'ostéoporose est plus important pour :

• Les personnes âgées de plus de 65 ans ;

• Les personnes ayant déjà subi un écrasement des vertèbres ou une fracture vertébrale ;

• Les personnes ayant des antécédents familiaux de fractures causées par l’ostéoporose.

 

La masse osseuse évolue au cours de la vie…

Tous les êtres humains n’ont pas le même « capital » osseux qui est majoritairement déterminé par un caractère héréditaire (génétique) toutefois de bonnes habitudes de vie (exercice physique, consommation de calcium, etc.) permettent de préserver ce capital et de le faire fructifier.

Le pic maximal de masse osseuse est atteint vers l’âge de 35 ans (voir le schéma ci-dessus) et se maintient généralement jusqu’à 40 ans.

 

Comment s'en protéger ?

Il n'y a aucun symptôme apparent ou sensible de l'apparition de l'ostéoporose et notamment aucune douleur. Le seul moyen de détection a priori est de réaliser une ostéo-densitomètrie qui n'est préconisée que pour les personnes à risques.

Au-delà de ce dépistage, il existe trois précautions à prendre pour essayer d'éviter la survenance de l'ostéoporose :

 

1. Faire de l’exercice physique.

L’exercice physique est bon pour les os, tout au long de la vie. Quel que soit son âge, il est recommandé de pratiquer un minimum de 30 minutes d’activité physique au moins 3 fois par semaine.

Ce qui importe le plus n’est pas la durée des séances, mais leur fréquence.

 

2. Manger des aliments riches en calcium.

Le calcium est une des constituants principaux du squelette. Avoir une alimentation qui contient suffisamment de calcium permet de combler les besoins du corps. On peut obtenir un apport suffisant en calcium en mangeant régulièrement des produits laitiers (fromages, yaourts, laits), de la sardine, des légumes vert foncé (brocoli, etc.), des produits à base de soja (tofu, lait de soya enrichi de calcium).

 

3. Avoir un apport suffisant en vitamine D.

Cette vitamine est vitale pour la santé des os et des dents car elle améliore l’absorption du calcium et participe à sa fixation dans les os. Elle est fabriquée par l'organisme lorsque la peau est exposée aux rayons ultraviolets du soleil mais on trouve peu de vitamine D dans les aliments sous sa forme active. Un moyen également efficace d'absorber de la vitamine D et du calcium sont les compléments alimentaires.

Surveillez votre catalogue car BioEnergies va très bientôt lancer son complément.

Affaire à suivre…