Mal des transports : prévention avec le gingembre

Le mal des transports est un syndrome qui apparaît chez certaines personnes (et jamais chez d’autres) dans un véhicule en mouvement : voiture (le plus fréquent), bateau (le "fameux" mal de mer).

Il se caractérise par une sensation de malaise, un étourdissement, une pâleur soudaine, des nausées et pour terminer, un vomissement. C’est un trouble fonctionnel qui survient lorsque parvient au cerveau une information erronée sur l’environnement dans lequel on se trouve. 

Le problème est la contradiction entre ce que voient nos yeux et ce que perçoit notre oreille interne. Les enfants sont particulièrement sensibles au mal des transports car ils ont du mal à fixer la ligne d’horizon et leur oreille interne est fragile, sensible. Parfois, le simple fait de les surélever et de leur demander de regarder le plus loin possible dissipe leur malaise. S’ils sont en contrebas et regardent près d’eux, les nausées réapparaissent, à plus forte raison s’ils lisent. Car c’est la règle d’or, d’une façon générale, pour toutes les personnes sensibles au mal des transports : il ne faut pas lire en voiture mais porter le regard le plus loin possible à l'horrizon.

Voici quelques CONSEILS utiles aux personnes qui sont sujettes au mal des transports :

. Mangez le moins possible avant de partir. L’idéal est de prendre le dernier repas 4 heures avant le départ, un repas léger, sans sauces, sans charcuterie, sans friture, sans aliments gras, indigestes.

. Evitez la tension nerveuse. Bien souvent, le départ en voyage implique un stress particulier. Se dire que tout ira bien, qu’on ne sera pas malade. Si on pense qu’on sera malade avant de partir, on le sera.

. Voyagez la nuit si vous pouvez.

. De jour, posez le regard sur un point fixe au loin.

. Sur un bateau, ne restez pas dans votre cabine : sortez sur le pont, au grand air, respirez. Choisissez une cabine au milieu du pont car il y a moins de roulis, moins de tangage.

. Restez le plus possible la tête immobile. 

. Ne fumez pas.

 • RAPPEL : NE LISEZ PAS.

 

Prenez du gindembre, plante antinauséeuse par excellence. Le gingembre est en effet vivement conseillé :

• En prévention des nausées provoquées par le mal des transports.  Une étude clinique l’a prouvé*.

• Pendant la grossesse, pour éviter les nausées.

• Après une intervention chirurgicale, pour atténuer les nausées post-opératoires.

• Pendant une chimiothérapie, pour atténuer les nausées.

*Effects og ginger on motion sickness and gastric slow-wave dysrhythmias induced by circular vection Lien H.C., Sun W.M. et al: Am.J Physiol gastrointest Liver Physiol 2003; 284 (3): G481-G489.