Le plantain

Selon Pline, il guérissait plus de 24 maladies et Hippocrate lui attribuait 38 propriétés médicinales... Le plantain était considéré jusqu’au début du XXèmesiècle, comme une plante médicinale majeure. C'est moins le cas aujourd'hui. Pourtant cette plante très commune sous nos latitudes mériterait davantage d'intérêt.

Le plantain se caractérise par une hampe florale (de 10 à 50 cm) sortant d’un bouquet de feuilles épaisses, avec de grosses nervures qui partent de la base.

Le grand plantain (Plantago major) a des feuilles larges et des fleurs allongées. Le plantain lancéolé  ou petit plantain ou herbe à cinq coutures) a des feuilles allongées (en forme de lance) et des petites fleurs au bout des tiges.

Quant au plantain moyen (ou langue d’agneau), il possède des feuilles plutôt rondes et des fleurs crème à étamines violettes alors que leurs cousines sont verdâtres ou brunâtres et inodores.

Une composition plus qu'intéressante 

Le plantain est naturellement d'une richesse particulièrement   intéressante pour de très nombreuses indications en phytothérapie. Sa composition : pectine, aucubine, ampigénine, flavonoïdes, tanins, soufre, calcium, fer, phosphore, mucilage… permet des utilisations multiples.

Rappelons par exemple que l’aucubine accélère l’élimination par les reins et possède des propriétés antimicrobiennes ; que l’ampigénine est un anti-inflammatoire et que les mucilages freinent l’appétit tout en activant le transit intestinal…

Le plantain est aussi concentré en vitamines du groupe B (B1, B2 et PP) et en vitamine A.

Mais son utilisation principale reste le domaine ORL où il a pu prouver  son efficacité. A titre  d'exemple, en 1980, des médecins allemands ont administré pendant 10 jours une préparation à base de plantain à 593 personnes souffrant d’infections respiratoires aiguës : leurs symptômes et notamment la toux avaient significativement diminué

Presque bonne à tout faire ! 

C'est indéniable : les phytothérapeutes s'intéressent principalement au plantain dans les cas d'inflammations des voies respiratoires, des muqueuses, de la  bouche et du pharynx.

Pourtant, de nombreuses préparations incluent cette plante pour lutter contre l’eczéma, les infections des  voies urinaires, les hémorroïdes et la constipation.

En application externe, le plantain est utilisé pour  stopper les saignements, cicatriser les blessures, soulager les piqûres et les rhumatismes.

On en fait également un excellent collyre pour défatiguer les yeux et lutter contre la conjonctivite.