Circulation :

L'insuffisance veineuse, une pathologie à surveiller.

 

Plus de 20 millions de personnes sont victimes d’insuffisance veineuse qui provoque gonflements, lourdeurs, douleurs et même des problèmes plus sérieux comme les varices et les phlébites.

Même si ce problème est principalement dû au vieillissement cellulaire, qui détériore la tonicité et l’élasticité des veines,ce n’est pas une fatalité et il est possible d’agir.

On estime que six Français sur dix à risque, de par leur hérédité par exemple, ignorent qu’ils sont concernés et ne prennent donc pas les mesures qui s’imposent pour éviter ces troubles veineux ou ralentir leur évolution. En effet, tant que nous n’avons pas de manifestations physiques, nous avons tendance à négliger notre circulation veineuse.

Or, contrairement à une idée répandue, ces problèmes ne se signalent pas toujours par leur présence...

 


Qu'est-ce que l'insuffisance veineuse ?


On parle d'insuffisance veineuse lorsque les veines des membres inférieurs n'assument plus correctement le retour sanguin vers le coeur. Les valvules (ou clapets) chargées d'empêcher le sang de redescendre deviennent perméables. Par conséquent, le sang stagne dans les jambes, entraînant la dilatation des veines qui, à terme, peut conduire à la formation de varices et d'ulcères.

 


Les femmes plus touchées que les hommes...


On estime que près de 20 millions de Français souffrent d'insuffisance veineuse. Les femmes sont plus touchées que les hommes puisqu'elles représentent à peu près 14 millions des cas. En cause, l'effet des oestrogènes qui favorisent la rétention d'eau et la stagnation du sang dans les veines.

La probabilité de souffrir d'insuffisance veineuse augmente avec l'âge pour atteindre 65% chez les femmes de plus de 60 ans et 70% au-delà de 80 ans.

 


Quels sont les symptômes de l'insuffisance veineuse ?


Plusieurs symptômes peuvent faire suspecter une insuffisance veineuse. Parmi ceux-ci, les plus courants sont :

• La sensation de jambes lourdes

• Les jambes et les chevilles gonflées

• Des engourdissements

• Des picotements et des démangeaisons

• Des crampes

• La présence de varices

• L'apparition d'ulcères

• Des douleurs

• Un changement de couleur de la peau

 


 Quels sont les facteurs de risque ?


L'un des premiers facteurs de risque liés à l'insuffisance veineuse est l'hérédité. Les individus ayant un parent souffrant d'insuffisance veineuse chronique ont 60% de chance d'être atteints par cette pathologie. La proportion atteint 90% si les deux parents sont touchés.

Les personnes exerçant leur profession debout sont également à risque. L'absence de mouvement et le piétinement entraînent une stagnation du sang vers le bas et la dilatation des veines. C'est pourquoi la marche et le sport constituent des atouts non négligeables pour prévenir l'apparition de la maladie.

L'âge joue également un rôle prépondérant dans l'apparition de l'insuffisance veineuse. Au fil du temps, les valvules se fragilisent et n'assument plus leur fonction à 100%. Le sang stagne dans le bas des membres tandis que les veines subissent une forte pression et se dilatent.

Le surpoids fait également partie des facteurs de risque. Plus le poids du corps est important, plus le retour veineux est entravé. Les personnes présentant un IMC (Indice de Masse Corporelle) de plus de 26 sont celles qui ont plus de risques de développer la pathologie. D'autre part, le surpoids est généralement synonyme de vie sédentaire.

 


Comment établit-on le diagnostic de l'insuffisance veineuse ?


 Avant de procéder à l'examen physique proprement dit, le médecin concentre son attention sur l'interrogatoire du patient. Les antécédents familiaux, la date d'apparition et la description dessymptômes sont pris en compte, de même que la présence ou l'absence de douleurs. Le mode de vie, la pratique d'un sport et les conditions de travail complètent l'anamnèse. A noter que si le patient présente des ulcères variqueux, il est conseillé de consulter rapidement un spécialiste tel qu'un phlébologue pour effectuer des examens complémentaires.

 


Quelles sont les complications ?


L'insuffisance veineuse peut évoluer vers une phlébite si elle n'est pas traitée correctement et à temps. Le caillot de sang présent dans les veines peut se détacher et provoquer à son tour une embolie pulmonaire. A un stade plus avancé, l'insuffisance veineuse peut entraîner la formation d'ulcères variqueux. Ces ulcères peuvent être à l'origine de plaies, d'infections cutanées et sous-cutanées.

 


 Les traitements de l'insuffisance veineuse


Au stade bénin, les symptômes gênants tels que la sensation de jambes lourdes et les crampes sont généralement soulagées par le port de bas de contention. Grâce à la pression exercée par les bas, le sang reprend son circuit normal. Cette technique simple retarde en outre l'apparition de varices. Prescrits par un médecin, les bas de contention se déclinent en plusieurs catégories. Les classes 1 et 2 sont destinées au stade précoce de la maladie pour soulager les jambes lourdes. Les classes 3 et 4 sont indiquées pour le stade plus avancé, en présence de varices et d'ulcères. Pour être efficace, le port des bas doit cependant être effectué de manière bien précise. Le traitement de contention peut être complété par la prise de médicaments tels que les veinotoniques. Contenant des flavonoïdes, ces substances produisent une action anti-inflammatoire et limitent la dilatation des veines. Les veinotoniques sont généralement proposés en cure de trois mois. Toutefois, ce traitement doit impérativement être associé à un mode de vie sain. Le sport et l'exercice constituent en effet des facteurs incontournables pour assurer un meilleur retour veineux.

On recommande également de proscrire la station debout prolongée ainsi que les locaux surchauffés et les bas (ou chaussettes) trop serrés. On peut également surélever le matelas au niveau des pieds. En présence d'ulcères variqueux, le patient doit consulter un spécialiste pour intervenir rapidementn et prévenir toute complication.

 


 Les traitements alternatifs


En phytothérapie, on préconise des remèdes tels que l'hamamélis et l'arnica montana pour soulager les jambes lourdes. Les feuilles et les pépins de vigne rouge sont recommandés pour réduire les oedèmes. De leurs côtés, les graines et l'écorce du marronnier d'Inde seraient efficaces pour soulager les symptômes de l'insuffisance veineuse. Les huiles essentielles telles que la menthe poivrée, le cyprès et le cèdre peuvent également être utilisées. D'autre part, l'acupuncture, le drainage lymphatique et la cure thermale améliorent la circulation veineuse et soulage l’inconfort.

 


 Les compléments alimentaires et l'alimentation


Les cellules endothéliales tapissant les veines sont sensibles aux radicaux libres. Le choix des compléments alimentaires portera donc sur des produits contenant des anti-oxydants. Parmi ceux-ci, citons la vitamine C, la vitamine E, le sélénium et le zinc. D'autre part, les oméga-3 peuvent être utilisés pour améliorer la fluidité du sang et assurer un meilleur retour veineux. Côté alimentation, on trouve de la vitamine C dans les agrumes bien sûr, mais aussi dans la papaye, le poivron, le cassis, le kiwi et la mangue. Les noix et les amandes contiennent de la vitamine E, de même que les  huiles végétales et les légumes verts. Le sélénium et le zinc se trouvent notamment dans les noix du Brésil, les fruits de mer, les choux et les légumes secs comme les haricots et les lentilles.

Phleb'Algic Expert

Phleb'Algic Expert

La solution la plus complète pour votre circulation veineuse
24,90 €
5,5% taxe inclut
Phleb'Algic Gel Frais

Phleb'Algic Gel Frais

Dès la première application soulagez vos jambes

Special Price 8,90 €

prix initial 14,90 €

20% taxe inclut
Veino'Action Bio

Veino'Action Bio

3 actifs biologiques pour votre circulation veineuse
19,90 €
5,5% taxe inclut