Comment fonctionne le sommeil ?

Le sommeil est un élément vital dont l’organisme humain ne peut se passer afin de  récupérer, pendant la nuit, de  la fatigue physique et mentale accumulée pendant la journée. Il est donc essentiel de bien dormir pour notre bien-être et une bonne qualité de vie. Sinon, nous nous levons plus fatigué qu’au coucher, les conséquences de cette insomnie étant :

• Une somnolence intermittente pendant la journée

• Des troubles de l’attention

• Des difficultés à se concentrer

• Une capacité intellectuelle amoindrie

• Une perte de la mémoire

• Une certaine irritabilité

• Des troubles de l’humeur

Chaque personne a ses propres besoins.

Alors qu’un nouveau-né doit dormir 18 heures environ, un adulte se satisfait en moyenne de 8 heures de sommeil.

Pour certaines personnes (moins de 10% de la population française) une nuit de 5 heures suffit à une excellente récupération sans déficit de sommeil !

En considérant la moyenne de 8 heures par nuit (un peu moins pour les séniors) soit le tiers d'une journée cela  signifie que nous passons le tiers de notre vie à dormir. C’est dire si la qualité du sommeil devient importante au regard de ces chiffres !

Pourtant en France, et si l'on en juge notamment par la consommation de somnifères, les problèmes d'insomnies, de difficultés d'endormissement concernent plusieurs millions de personnes ! 

Les somnifères, une fausse-bonne solution ?

C'est un fait avéré, la consommation de somnifères et autres psychotropes posent de graves problèmes de santé.

En effet, ces produits chimiques, souvent très puissants, engendrent deux phénomènes néfastes et qui s'apparentent aux conséquences de la consommation de drogue :

•  La dépendance : certaines molécules chimiques utilisées dans la composition de certains somnifères engendrent une dépendance, c'est à-dire le besoin irrépressible de consommer pour se sentir "bien".

Qu'il s'agisse d'une dépendance physique (c'est le corps qui a besoin de la molécule) ou qu'il s'agisse d'une dépendance psychologique (c'est la personne qui est persuadée d'avoir besoin de la molécule pour dormir), il s'agit d'une modification du comportement, ce qui n'est jamais anodin…

•  L'accoutumance : c'est un phénomène qui engendre une consommation toujours accrue pour  des résultats équivalents. Pour parler concrètement, pour avoir la même facilité d'endormissement et la même qualité de sommeil la dose quotidienne de somnifères doit augmenter avec le temps.

A notre avis, si les somnifères chimiques peuvent être une solution passagère à des problèmes très ponctuels de sommeil, il ne peut être question que d'une solution de court terme (un mois) et utilisée à titre exceptionnel.

Et cela d'autant plus qu'il existe des solutions alternatives plus naturelles à vos problèmes de sommeil…

Le sommeil ?  Une succession de cycles…

Il est constitué d’une succession de cycles de 90 minutes environ, cycles qui se succèdent pendant la nuit, correspondant à des rythmes cérébraux. Chaque cycle de 90 minutes comprend 4 phases appelées "stades" :

Stade 1 : la phase d’endormissement, qui se décompose en deux périodes successives, la somnolence d’abord,

l’assouplissement ensuite.

Stade 2 : la phase de sommeil léger, pendant laquelle l’activité cérébrale ralentit.

Stade 3 : la phase de sommeil profond, le sommeil étant établi.

Stade 4 : la phase de sommeil très profond, pendant laquelle le dormeur se coupe complètement du monde extérieur. C’est la phase clé du sommeil, pendant laquelle s’opère la récupération nocturne de la fatigue diurne. Cette phase se termine elle-même par une courte période d’une quinzaine de minutes : le sommeil paradoxal.

C’est pendant ce sommeil paradoxal qui termine chaque cycle de 90 minutes que l’on rêve.

On le nomme "paradoxal" car pendant cette phase où l’on rêve notre visage s’anime, notre respiration s’accélère, nous avons de rapides mouvements oculaires, autant de signes qui semblent indiquer que nous allons nous réveiller alors que paradoxalement cette phase correspond à notre sommeil le plus profond. 

Entre chaque cycle de 90 minutes se déroule une brève phase d’éveil qui dure une dizaine de minutes, dont on ne se souvient pas le matin au lever, sauf si l’on se réveille réellement.

Il est important de dire un mot de la mélatonine, surnommée l’hormone du sommeil.

Elle est synthétisée par la sérotonine, un neuromédiateur (lui même issu d’un acide aminé essentiel, le  cryptophane) qui est secrété par la glande pinéale située dans le cerveau.

C’est la mélatonine qui régule le sommeil, sa sécrétion étant conditionnée par l’obscurité nocturne. L’organisme ne secrète pas de mélatonine à la lumière du jour.

Cette mélatonine joue un rôle essentiel car c’est elle qui commande notre horloge biologique interne et notre comportement de façon synchronisée avec le rythme circadien qui qualifie l’alternance du jour et de la nuit sur une période de 24 heures 

Quelques conseils utiles pour bien dormir :

Il faut éviter les excitants avant de se coucher :

•  Le café, car la caféine accroît la vigilance et prolonge l'état de veille.

•  L'alcool, qui est un excitant, perturbe le sommeil.

•  Le tabac, riche en oxyde de carbone, ennemi du sang ... et du sommeil réparateur.

Et il importe de ne pas trop manger le soir. Si l'on surcharge le tube digestif, d'une part l’endormissement  est difficile, d'autre part la qualité du sommeil en souffre. Le repas du soir doit être aussi léger que possible. Pas de plats cuisinés le soir, pas de sauces, pas de charcuterie. Un repas léger, équilibré, peu calorique, qui se digère bien.

C'est primordial. Enfin, le lit doit être orienté Nord (tête) - Sud (pieds). Cette orientation respecte l'axe du champ magnétique terrestre auquel l'organisme humain est soumis d'une façon naturelle. Au Japon, il serait inconcevable de ne pas orienter un lit Nord-Sud : c'est la tradition. Les animaux dorment d'instinct la tête orientée vers le pôle Nord. Autrefois, les personnes, lorsqu'elles voyageaient, sortaient leur boussole en entrant dans leur chambre et faisaient orienter le lit au Nord. Les personnes qui ne dorment pas la tête au Nord ont souvent mal à la tête le matin au lever. Ces solutions, ces rituels, facilitent à la fois l'endormissement et la qualité de  votre sommeil. Ils vont vous aider au quotidien comme d'ailleurs certains produits naturels que vous trouverez pour la qualité de votre sommeil :

SomniGoutte: l’extrait fluide de plantes qui facilite l’endormissement.

-  Les gélules Phyto’Sommeil qui procurent un sommeil profond et réparateur.

-  Les gélules de Millepertuis Bio qui permettent de chasser les idées noires.

         Le saviez-vous?

En moyenne les plus de 50 ans dorment 7h13 par nuit en semaine. Sur la totalité des seniors qui se plaignent d'avoir un mauvais sommeil, 72 % se plaignent d'insomnies, 38 % de faire des rêves ou des  cauchemars agités, 36 % d'un décalage des horaires de sommeil. Selon la Haute Autorité de Santé, presque un tiers des plus de 65 ans (32%) consomment régulièrement des somnifères, c'est énorme surtout qu'il existe des alternatives naturelles.