Articulations:

Ostéoporose, comment s'en protéger??

 

En France, chaque année, on déplore 75 000 fractures de vertèbres, 50 000 fractures du col du fémur et 35 000 fractures du poignet. Le principal responsable est l'ostéoporose qui se caractérise par une perte de solidité et de résistance des os qui peut avoir de très lourdes conséquences.

D’une manière générale, les os se fragilisent en raison d’un manque de calcium, de phosphore et d’autres minéraux. Ce manque rend les os plus poreux et plus susceptibles de se fracturer lors d’une chute banale qui, en temps normal, aurait été sans conséquence.

Il est utile de préciser, à ce stade, que l'ostéoporose est le fruit d'un processus naturel lié le plus souvent au vieillissement mais qu'il est possible de lutter contre ce phénomène et favoriser la solidité de votre structure osseuse.

 


 Un phénomène bien connu...


 

Sous l’apparence très rigide de l’os se cache en réalité un tissu très vivant. L’os est en permanence soumis à un processus de renouvellement et de réparation : le remodelage osseux. L’objet de ce processus, essentiel à la solidité de l’os, est de retirer l’os ancien et endommagé, pour le remplacer par un nouvel os sain.

•Les ostéoclastes détruisent l'os ancien : c'est la résorption osseuse

•Les ostéoblastes fabriquent l'os nouveau : c'est la formation osseuse.

 

Le remodelage osseux est équilibré et régulé par différents facteurs (hormones, équilibres nutritifs, activités cellulaire…). Son efficacité diminue au cours du vieillissement, entraînant une perte osseuse liée à l’âge, chez la femme comme chez l’homme. L’ostéoporose correspond donc à une accélération pathologique du remodelage osseux. Elle conduit à une perte excessive de la masse osseuse et de son architecture. Elle aboutit à une diminution de la résistance osseuse, et donc à une augmentation du risque de fracture.

La plupart du temps, l’ostéoporose apparaît chez les personnes âgées de 65 ans et plus. Si l'ostéoporose touche majoritairement les femmes (on estime qu'après 50 ans 4 femmes sur 10 subiront une fracture liée à l'ostéoporose), un homme sur 8 sera également victime de cette atteinte au cours de sa vie.

Ce sont les os de la hanche (le col du fémur), des poignets et de la colonne vertébrale qui subissent le plus souvent une fracture attribuable à l’ostéoporose.

D'une manière générale, le risque d'apparition de l'ostéoporose est plus important pour :

• Les personnes âgées de plus de 65 ans ;

• Les personnes ayant déjà subi un écrasement des vertèbres ou une fracture vertébrale ;

• Les personnes ayant des antécédents familiaux de fractures causées par l’ostéoporose.

 


La masse osseuse évolue au cours de la vie…


Le pic maximal de masse osseuse est atteint vers l’âge de 35 ans (voir le schéma ci-dessous) et se maintient généralement jusqu’à 40 ans.

Tous les êtres humains n’ont pas le même « capital » osseux qui est majoritairement déterminé par un caractère héréditaire (génétique), toutefois de bonnes habitudes de vie (exercice physique, consommation de calcium, etc.) permettent de préserver ce capital et de le faire fructifier. En effet, si plusieurs facteurs comme l'âge, le sexe, les prédispositions génétiques, sont immuables, d'autres dépendent du mode de vie et il est donc possible de les modifier pour prévenir l'ostéoporose. Ces facteurs liés au mode de vie sont :

Le poids : être trop mince  engendre un risque plus important d’ostéoporose.
Une alimentation déséquilibrée : des apports insuffisants en calcium et vitamine D prédisposent à la perte osseuse. Par ailleurs, les excès d’alcool (plus de 3 verres par jour) et de boissons contenant de la caféine ont un effet néfaste sur les os. En effet, ils entraînent une fuite du calcium dans les urines.
Le tabagisme : le tabac empêche la bonne assimilation du calcium.
La sédentarité : le manque d’activité physique ou l’immobilisation  favorisent la perte osseuse. L’os a besoin d’être sollicité pour se maintenir en bonne santé.
Le manque d’ensoleillement : la vitamine D se trouve dans l’alimentation mais seulement à hauteur de 10 à 20 %. Le reste est synthétisé par la peau lorsque celle-ci est exposée aux rayons ultraviolets (UV).
 

Si plusieurs facteurs, généraux ou liés au mode de vie, sont cumulés, le risque d’ostéoporose est encore augmenté.

 


Comment s'en protéger ?


Il n'y a aucun symptôme apparent ou sensible de l'apparition de l'ostéoporose et notamment aucune douleur. Le seul moyen de détection a priori est de réaliser une ostéo-densitomètrie qui n'est préconisée que pour les personnes à risques. Cette analyse consiste à passer aux rayons X la colonne vertébrale et/ou le  col du fémur. Cette radiographie va permettre d’obtenir un résultat qui sera comparé à un indice référent. Si le résultat observé chez le patient est plus faible que le référent, alors le risque de fracture est plus important. Parallèlement, d’autres méthodes sont étudiées pour anticiper l’apparition d’ostéoporose. L’OMS a mis en place un logiciel permettant de prévoir sur 10 ans le risque de fractures.

Aujourd’hui l’ostéoporose mobilise de nombreux secteurs de recherches mais nous pouvons diminuer le risque de subir cette maladie grâce à une bonne hygiène de vie et quelques moyens naturels :

 

1. Faire de l’exercice physique.

L’exercice physique est bon pour les os, tout au long de la vie. Grâce à une action musculaire, l'activité physique consolide la structure osseuse. Quel que soit son âge, il est recommandé de pratiquer un minimum de 30 minutes d’activité physique au moins 3 fois par semaine.

Ce qui importe le plus n’est pas la durée des séances, mais leur fréquence.

 

2. Manger des aliments riches en calcium.

C’est un constituant essentiel du squelette. Minéral indispensable, il assure solidité et résistance à vos os. De plus, le calcium agit sur le maintien d'une bonne musculature participant ainsi à la réduction des risques de chutes. Avoir une alimentation qui contient suffisamment de calcium permet de combler les besoins du corps. On peut obtenir un apport suffisant en calcium en mangeant régulièrement des produits laitiers (fromages, yaourts, laits), de la sardine, des légumes vert foncé (brocoli, etc.), des produits à base de soja (tofu, lait de soya enrichi de calcium). Malheureusement avec l’âge, la ménopause, l’alimentation moderne et la carence en vitamine D, la synthèse du calcium par l’organisme tend à diminuer provocant la carence. Dans ce cas, le recours à des compléments alimentaires à base de calcium est préconisé.

 

 3. Avoir un apport suffisant en vitamine D.

Elle est indispensable à la fois pour faciliter l'absorption intestinale du calcium et pour permettre au calcium de se fixer sur l'os, favorisant sa re-minéralisation et renforçant ainsi la structure osseuse. Les sources de vitamine D sont rares dans la nourriture mais elle peut être fabriquée par l'organisme à condition d'une exposition régulière, mais prudente, au soleil. En France, de octobre à avril, on estime qu’une supplémentation en vitamine D est nécessaire pour assurer les besoins physiologiques journaliers.

 

4. Renforcer sa charpente osseuse grâce au silicium

La silice ou silicium minéral, présent dans l’organisme, diminue lui aussi avec l’âge. Jouant un rôle primordial  dans la fixation du calcium, le silicium agit contre certaines douleurs et affections liées à l’âge. Essentiel dans la reconstruction cellulaire des os et des cartilages, il est indispensable pour combattre efficacement l’ostéoporose.
On le retrouve dans la prêle des champs mais aussi dans les orties, le bambou, les céréales complètes et dans les peaux des fruits et des légumes, lesquelles peuvent être consommées lorsque l’aliment est Bio, c'est-à-dire non traité par des pesticides.

 

- LES SOLUTIONS DE NOTRE PHARMACIEN -

 

 

 

Ostéollium

Ostéollium

Consolidee votre structure osseuse !

19,90 €
5,5% taxe inclut
Silice Complexe Enrichi

Silice Complexe Enrichi

Préservez vos articulations grâce à la Silice

24,90 €
5,5% taxe inclut
Calcium + Vitamine D + Silice

Calcium + Vitamine D + Silice

Protégez votre capital osseux et votre santé !
8,90 €
5,5% taxe inclut