6 idées reçues sur les maladies articulaires 

 

Aujourd’hui, 1 français sur 3 souffre ou à souffert de douleurs articulaires. Pourtant cela reste un sujet à confusion avec des idées reçues. Lorsque l’on souffre de maladies articulaires, ne vaut-il pas mieux bouger le moins possible ? Les douleurs sont dues au vieillissement… non ? Des douleurs simplement gênantes…n’est-ce pas ? il faut supporter les douleurs, il n’y a pas d’autre alternative… si ? Nous allons tenter de répondre ensemble à certaines de ces questions.


Les activités sportives sont déconseillées lorsque l’on souffre de maladies articulaires 


 C’est FAUX bien au contraire ! L’activité physique et sportive est non seulement autorisée pour maintenir la tonicité, mais elle est même recommandée car l’inactivité provoque une accélération de la dégradation des articulations. Bien sûr il n’est pas question de se lancer dans un semi-marathon mais de pratiquer des activités physiques douces comme la marche, la gymnastique au sol, la natation, le yoga… Ainsi elles vont aider à renforcer la charpente articulaire, fortifier les muscles, permettant de soutenir les articulations et contribuer à la diminution des douleurs. N’hésitez pas à consulter un ergothérapeute ou un kinésithérapeute afin de prendre conseils sur les exercices quotidiens à pratiquer.


Les maladies articulaires sont génantes, mais elles peuvent également avoir de graves conséquences.


 C’est VRAI, malheureusement les maladies articulaires ont plusieurs impacts :

-  Un impact psychologique avec une altération de la qualité de vie. Un retentissement sur la qualité du sommeil, sur l’incapacité à pratiquer des activités dites de loisirs et sur la vie sociale (professionnelle, familiale, de couple…).

- Un impact physique, les douleurs peuvent entrainer une sédentarité aggravant les problèmes articulaires, augmentant les risques de maladies cardiovasculaires et aggravant le vieillissement organique avec des dégénérescences cellulaires (comme les cancers). A terme les maladies articulaires peuvent devenir invalidantes.


Les problèmes articulaires ne concernent que les personnes âgees


 C’est FAUX. Bien que l'arthrose soit la maladie articulaire la plus fréquente quand on vieillit (principalement en raison de l'usure des cartilages), ce n’est pas une fatalité et tous nos seniors n'en souffrent pas. En France, 12 à 13 millions d’entre nous connaissent des problèmes de rhumatismes, parmi eux l'Inserm estime que près de 4000 enfants souffrent de rhumatismes inflammatoires (ce sont des maladies ostéo-articulaires qui surviennent dès l'enfance). De plus, il est possible de souffrir d'arthrose entant que jeune adulte, à la suite de mauvais traitements articulaires (pratique de sport de haut niveau, des blessures…) et d’autres facteurs comme : la génétique, l’hérédité, des raisons hormonales…

On comprend alors que ce n’est pas l’âge qui compte, mais ce que l'on fait subir à nos articulations.


Exixte-t’il reellement un lien entre l’intensification des douleurs articulaires et l’humidité ?


PEUT-ETRE… encore aujourd’hui la communauté scientifique ne parvient pas à se mettre d’accord.

Une étude du 4 octobre 2019 par des chercheurs anglais tend à mettre en évidence un lien entre l'augmentation des douleurs et le mauvais temps (en considérant que le degré de l’activité physique et de l’humeur n'entreraient pas réellement dans le mécanisme de modulation des douleurs qui sont augmentées les jours de mauvais temps). « Ainsi, un taux élevé d'humidité semble favoriser l'accroissement des douleurs de près de 20 %, mais aussi les vents forts et une faible pression atmosphérique. » Les variations de pression atmosphérique sont en cause, au sein des articulations et des tendons, il y a des barorécepteurs de la douleur qui sont sensibles aux variations de pression atmosphérique. Donc lorsque le temps devient mauvais, que la pression atmosphérique diminue, ces récepteurs entrent en jeu et vont déclencher le mécanisme de la douleur.

Néanmoins d’autres pensent que c’est plutôt sur le plan mental que ça se passe, les douleurs moindres les jours de beau temps étant expliquées par l'augmentation de la sécrétion de sérotonine (hormone impliquée dans la modulation de l'humeur et dans le mécanisme de la douleur) et par l'activité physique plus importante ces jours-là.

On note qu’en Chine, les deux idéogrammes composant le mot "rhumatisme" signifient "vent" et "humide".

Le débat reste ouvert !

(Source de l’étude : Dixon, W.G., Beukenhorst, A.L., Yimer, B.B. et coll. Comment le temps affecte la douleur des scientifiques citoyens à l’aide d’une application smartphone. npj Digit. Des médicaments. 105 (2019). https://doi.org/10.1038/s41746-019-0180-3)


Faire « craquer » ses doigts favorise forcement l’apparition de rhumatismes


 C’est FAUX. Il s’agit d’un stéréotype. Qui n’a jamais entendu dire « Ne fait pas craquer tes doigts si tu ne veux pas avoir des douleurs articulaires plus tard ! ». Cependant le bruit que l’on entend lorsque l’on fait « craquer » les articulations ne provient ni de l’os, ni du cartilage. Le craquement est dû à des bulles de gaz qui se forment dans la synovie (Liquide qui lubrifie les articulations mobiles) lorsque que l’on « écarte les os ». Cette action n’entrainera pas de problèmes articulaires particuliers plus tard, ni aucun bénéfice. Il n’y a donc pas d’intérêt à solliciter en permanence ses articulations si cela n’est pas nécessaire.


Il est possible de prevenir la survenue ou l’aggravation des maladies articulaires


 C’est VRAI.  Aujourd’hui il n’existe pas de traitement, néanmoins nous pouvons agir de façon préventive et apporter un bien-être, du confort à nos articulations. Nous disposons tous d’un « capital articulaire » que nous devons développer et préserver le plus longtemps possible avec des gestes simples.

 

En adoptant une hygiène de vie saine, indispensable à une bonne santé articulaire :

-          Optez pour une alimentation équilibrée et saine. Elle est nécessaire pour aider à limiter les inflammations, renforcer la structure squelettique et musculaire et procurer davantage d’énergie. Pour cela utiliser des produits frais et plats faits maison, un apport quotidien en protéines animales, des apports en calcium et vitamine D ou encore l’éviction d’aliments très salés.

-      Surveillez et si besoin perdez du poids. C’est prouvé, le surpoids et l'obésité sont des facteurs d'apparition des rhumatismes, car le poids du corps exerce une pression excessive sur les cartilages et entraine progressivement leurs détériorations.

-      Apportez une attention particulière à la qualité de son sommeil. (Choisir un oreiller adapté et vérifier l’état de sa literie).

-      Entretenez votre activité physique au quotidien. Le fait de solliciter les articulations entretient la sécrétion de liquide synovial, aide à la préservation du cartilage et également à la souplesse articulaire.

 

En améliorant votre bien être ainsi que votre confort articulaire avec des gestes simples et en utilisant des produits naturels de phytothérapie :

-      Appliquez de la chaleur sur la zone douloureuse lors de crises et massez-vous avec de la pommade anti-douleur ou avec des huiles essentielles, comme la prêle, la reine des près, le clou de girofle… (ayant des propriétés antalgiques et anti-inflammatoires, elles permettent de soulager les douleurs).

-      Consommez des compléments alimentaires de qualité. Avec des actifs naturels comme, le curcuma, l’harpagophytum, l’huile de Krill... ils contribuent au renforcement la structure articulaire, au maintien sa souplesse, au ralentissement de la destruction du cartilage et au  soulagement de la douleur par leurs propriétés anti-inflammatoires.


Les produits BiOénergies


 

Gel'Algic

Gel'Algic

Dites enfin stop à vos douleurs articulaires !
24,90 €
20% taxe inclut

Curcuma Expert

Curcuma Expert

Une formule révolutionnaire aux 2 curcumas !
24,90 €
5,5% taxe inclut

 

Cartilium

Cartilium

Une triple action pour vos articulations
29,90 €
5,5% taxe inclut